Fr

Siège Social

8 Allée des Bergeronnettes, 76 370 Rouxmesnil-le-Haut

Phone: +33 6 63 17 96 45

Email:vision-environnement@live.fr

Besoin d'une info?

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Appel Gratuit

+33 6 63 17 96 45

Horaires d'Ouverture

Prenez rendez-vous, nous serions heureux de vous rencontrer.

  • Lundi-Vendredi: 9H00 à 17H00
  • Samedi: 10H00 à 12H00
  • Dimanche: Fermé

Siège sociel

8 Allée des Bergeronnettes, 76 370 Rouxmesnil-le-Haut

Phone: +33 6 63 17 96 45

Email:vision-environnement@live.fr

Besoin d'une info?

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Appel gratuit

+33 6 63 17 96 45

Horaires d'Ouverture

Prenez rendez-vous, nous serions heureux de vous rencontrer

  • Lundi-Vendredi: 9H00 à 17H00
  • Samedi: 10H00 à 12H00
  • Dimanche: Fermé




Webcam de Salamandra Resort (591m)

Salamandra Resort METEO




Banská Štiavnica est une ville minière historique de Slovaquie centrale au passé multiculturel. Connue dans le passé pour l'extraction des métaux (surtout l'argent), elle reste marquée par une tradition minière, municipale et académique.
La ville médiévale, intégralement préservée, ainsi que les alentours ont été inscrits le 11 décembre 1993 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Banská Štiavnica se situe en Slovaquie centrale, dans la région de Banská Bystrica, à 170 km de Bratislava (nord-est), et à 160 km de Budapest (nord).

Banská Štiavnica est située à l'intérieur d'une caldéra formée il y a 13,5 millions d'années par l'effondrement de la partie centrale du volcan composite de Banská Štiavnica après une série d'éruptions4. L'altitude de la ville varie entre 550 et 950 m au-dessus du niveau de la mer, sur le versant ouest de la caldéra.

La rivière Štiavnica (54,6 km – affluent d'Ipel – Danube) prend sa source dans la ville. Aujourd'hui, elle est entièrement canalisée en souterrain dans l'axe principal de la ville, mais lors de la fondation de la ville, elle courait en surface et a donné son nom à la ville. Banská Štiavnica est entourée par une série de tajch (lacs artificiels de montagne) creusés lors de l'exploitation minière dans la région. Une soixantaine de tajchs ont été creusés, aujourd'hui il en reste une trentaine. Ils forment un cadre magnifique de sports et de loisirs dans un environnement montagneux.

À partir du Moyen Âge, la principale activité est la production d'argent et d'or. C'est ici qu'est utilisée de façon précoce la poudre à canon dans une mine, en 1627, la première utilisation européenne de cette technique étant attestée dans les mines du Thillot en 1617.
Dès 1782, Selmecbánya était la troisième plus grande ville du royaume de Hongrie avec 23 192 habitants (plus de 40 000 si on inclut les faubourgs) après Pozsony et Debrecen. L'activité minière, l'une des plus importantes de l'histoire des mines hongroises et slovaques, décline à partir de la seconde moitié du xixe siècle.
Cette région minière d’influence germanique comptait sept villes minières de Haute-Hongrie, dans l’actuelle Slovaquie centrale : Újbánya (Nová Ba?a), Selmecbánya (Banská Štiavnica), Körmöcbánya (Kremnica), Besztercebánya (Banská Bystrica), Bakabánya (Pukanec), Bélabánya (Banská Belá) et Libetbánya (?ubietová).

En 1735 les autorités décidèrent la création d'une École des mines (Bergschola) à Schemnitz (Banská Štiavnica) ; ce n'est toutefois qu'à la fin de l'année 1762 que la reine Marie-Thérèse Ire (1717-1780) la transforme en école des sciences appliquées aux mines, pour tout le royaume des Habsbourg. L'établissement se mit en place graduellement entre 1763 et 1770 d’abord comme praktische Lehrschule, puis comme École des mines (Bergakademie) jusqu'en 1824, comme école des mines et forestière (Berg- und Forstakademie) jusqu'en 1919. Elle est considérée comme la plus ancienne école d'ingénieurs au monde7.

En 1763, la première chaire (celle de chimie, minéralogie et métallurgie) fut confiée au botaniste et chimiste viennois d'origine batave Nicolaus Joseph von Jacquin ; celui-ci ne donna toutefois ses premières conférences qu'au début de l'année suivante. En 1765, la Hofkammer de Vienne confia la chaire de Mathématique, Physique et Mécanique au père jésuite Nicolaus Poda de Graz. La dernière chaire, celle de génie minier et d'administration, fut confiée à Christoph Traugott Delius. Avec ces cours, l'établissement était en mesure de donner une formation complète aux futurs ingénieurs, et on put dresser un cursus. Avec la création de l’École des mines de Freiberg en 1765, l'étude de l'exploitation des mines devenait une discipline universitaire.

Le nombre des étudiants s'accrut régulièrement jusqu'au milieu du xixe siècle, mais la pénurie d'enseignants qualifiés et la négligence envers le renouvellement du matériel pédagogique dégradèrent la qualité de la formation dans les années 1830 et 1840. Simultanément, la multiplication des écoles d'ingénieur, la Révolution de 1848/49 qui poussait les meilleurs étudiants vers l'École de Leoben, enfin la magyarisation de l'enseignement consécutif au Compromis austro-hongrois de 1867, finirent par marginaliser l'École, affectée d'ailleurs par l'épuisement des mines de l'endroit.

Avec la création de la République de Tchécoslovaquie en 1918, les enseignants hongrois durent partir pour Sopron.

Au cœur de la région de Štiavnické, en contact étroit avec des secrets uniques, l’hôtel Salamandra offre aux familles avec enfants une expérience et une détente active toute l’année.