Siège Social

8 Allée des Bergeronnettes, 76 370 Rouxmesnil-le-Haut

Phone: +33 6 63 17 96 45

Email:vision-environnement@live.fr

Besoin d'une info?

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Appel Gratuit

+33 6 63 17 96 45

Horaires d'Ouverture

Prenez rendez-vous, nous serions heureux de vous rencontrer.

  • Lundi-Vendredi: 9H00 à 17H00
  • Samedi: 10H00 à 12H00
  • Dimanche: Fermé

Siège sociel

8 Allée des Bergeronnettes, 76 370 Rouxmesnil-le-Haut

Phone: +33 6 63 17 96 45

Email:vision-environnement@live.fr

Besoin d'une info?

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Appel gratuit

+33 6 63 17 96 45

Horaires d'Ouverture

Prenez rendez-vous, nous serions heureux de vous rencontrer

  • Lundi-Vendredi: 9H00 à 17H00
  • Samedi: 10H00 à 12H00
  • Dimanche: Fermé




Webcam de Saint-Martin d'Ardèche (48m)

Saint-Martin d'Ardèche METEO




Saint-Martin-d'Ardèche est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune de Saint-Martin-d'Ardèche se situe à l'extrême sud-est du département de l'Ardèche et s'étend sur 533 hectares. Pour l'essentiel - du Ranc Pointu, sis en amont, dans les gorges, jusqu'au village - son territoire est limité au midi par la rivière qui a donné son nom au département en 1793 et qui marque à ce niveau la frontière avec le Gard et avec la commune d'Aiguèze. Saint-Martin dépendait d'ailleurs de celle-ci sous l'Ancien Régime.

Hameaux anciens de Sauze à l'ouest (côté gorges de l'Ardèche) et les Granges (à mi-chemin de Sauze et du centre-village, face à Aiguèze). Nouvelles zones urbanisées : quartier des Alliberts, du Maras, du Bas-Pompère, du Travers-du-Haut-Plan.

Saint-Martin-d'Ardèche se situe à la fin des gorges de l'Ardèche. Le milieu naturel y est constitué de garrigues, forêts, rivières, sources, falaises et grottes. Le village comporte d'importants risques d'inondation, étant bordé par la rivière de l'Ardèche.
Le sol est de type alluvionnaire et karstique.

Le climat y est tempéré, proche du type méditerranéen.

Au nord et à l'ouest, sur les coteaux et près de la moitié de la superficie de la commune, ce sont des étendues de garrigues et de chênes verts. Sur quelques versants de collines et sur l'étroite plaine qui suit, soit sur près de 300 ha de surfaces agricoles utilisées (SAU), on compte environ 170 ha de vignes, une cinquantaine d'hectares de céréales mais moins de 10 ha en vergers alors que les plantations de cerisiers faisaient avant-guerre la prospérité des exploitants. La production de vin est de très haute qualité, notamment dans les AOC "Côtes du Rhône" et "Côtes du Rhône Village".

Le village a été très tôt un lieu de passage pour pèlerins et voyageurs. Hameau de pêcheurs et de bateliers établis sur un des gués permettant de traverser l'Ardèche (en dehors des périodes de crue), St-Martin "de la Peyre" (de la Pierre) dépend d'Aiguèze (village de rasclets) dont le donjon domine la vallée, donc du duché d'Uzès : peu ou pas de mention avant début xvie siècle, avec l'érection du château du Bosquet par l'évêque de Viviers voisin. Les deux communautés ont destin lié jusqu'à la Révolution et à la création des départements : Aiguèze dans le Gard (dans le canton de Pont-Saint-Esprit) et Saint-Martin de la Pierre devient Saint-Martin-d'Ardèche (dans le canton de Bourg-Saint-Andéol).
La découverte de la nature née de la vogue du thermalisme en Ardèche, en particulier à Vals-les-Bains, marque l'histoire du village de paysans et bateliers : dès la première moitié du xxe siècle. À partir des années 1950, Saint-Martin devient un lieu de villégiature. Les transformations de la vallée du Rhône, avec le canal de Donzère-Mondragon puis les installations de Marcoule et Eurodif, parallèlement à l'ouverture à travers la garrigue de la route touristique des gorges vers Vallon-Pont-d'Arc et l'invention des canoës en plastique font de Saint-Martin un lieu de vacances qui fait décupler sa population estivale et s'installer nombre de résidents secondaires.

La réalisation de la « Route touristique des gorges » (RTGA) permet à des centaines de milliers de visiteurs découvrent ou revisitent la contrée. La réserve naturelle nationale des gorges de l'Ardèche a fêté ses trente ans en 2010. Le village est labellisé « station verte » (2002). Classée 7e en juin 2006 au « Palmarès des Lieux de Vacances » du Nouvel Observateur, . Plusieurs établissements sont cités (entre autres) au Guide du routard.

Les premières « grottes ornées » ont été inventées par l'instituteur local Léopold Chiron peu d'années avant l'invention Altamira (grotte Chabot sur Aiguèze, des Deux-Ouvertures, du Figuier).

Des fouilles commencées au milieu du xxe siècle ont été reprises depuis quelques années (sous la direction de Marie-Hélène Moncel, du Muséum d'histoire naturelle) sur le site de l'abri du Maras, site néandertalien (atteignant -90 000 ans).