Saint-Véran


    image radar France


    image radar France




    Newsletter:

  • Montagne
  • http://www.saintveran.com/
  • Back to Portfolio






Venez découvrir le village de Saint-Véran, plus haute commune de France avec ses 2042 mètres d’altitude, en plein cœur du Parc Naturel Régional du Queyras, et classé parmi les Plus Beaux Villages de France. Ski alpin, ski de fond, randonnée, et bien d’autres activités vous y attendent.

Les Amis de Saint-Véran, association villageoise, a pour but de diffuser toutes les informations relatives au village de Saint-Véran et ses hameaux, Le Raux et La Chalp, pouvant intéresser habitants et visiteurs : vie et actualité du village, informations touristiques, culturelles, informations sur les commerces et hébergements touristiques adhérents à l’association.

Saint-Véran est une commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ses habitants sont les Saint-Vérannais.

Cette commune des Hautes-Alpes de 290 habitants est entièrement située dans le parc naturel régional du Queyras.

Le centre du village (église) est situé à 2 042 m d’altitude et Saint-Véran est qualifiée comme « la plus haute commune d’Europe ».

Saint-Véran est cependant précédé par Juf en Suisse (2 133 m) et Trepalle en Italie (2 069 m), mais ce sont des hameaux dépendant de communes dont le chef-lieu est plus bas dans la vallée. Tignes, commune située en Savoie (France), a son église à 1 790 m, mais la mairie, elle, se trouve à 2 100 m pour une altitude communale moyenne de 2 594 m.

La devise ne porte pas seulement sur l’altitude à proprement parler, mais aussi sur la relation entre l’altitude et la culture du seigle, servant à faire le pain. Dans l’esprit des anciens habitants, Saint-Véran est le plus haut village où se mange le pain fait avec les céréales cultivées dans les champs alentour : « Lou Plus haouto coumunoutas inte se mangeu lou pan de Diou » (« La plus haute commune où l’on mange le pain de Dieu » – inscription sur le cadran solaire sur le mur de l’église). Cependant, depuis les inondations de 1957 qui ont détruit les canalisations amenant l’eau au moulin, ce moulin n’existe plus et la farine n’est donc plus produite à Saint-Véran. La culture du seigle s’est donc aussi arrêtée depuis 1957.

Le territoire de la commune a une altitude qui s’étend de 1 756 à 3 175 m. Les communes de Saint-Gervais-les-Bains et de Chamonix en Haute-Savoie culminent à 4 810 mètres au Mont-Blanc, mais leur centre est nettement plus bas. La station de sports d’hiver de Val Thorens, située à 2 300 mètres sur la commune de Saint-Martin-de-Belleville, est probablement la localité, habitée toute l’année, la plus élevée des Alpes françaises.

Sant Veran en occitan, doit son nom à l’un des deux évêques qui furent canonisés: Véran de Cavaillon († 589), ou Wrain latinisé en Veranus ou Uranus, évêque de Cavaillon, fêté le 19 octobre et Véran de Vence († 449), évêque de Vence.

Les bergers de ce territoire se placèrent, ainsi que leurs troupeaux, sous la protection de Saint Véran, le protecteur des bergers et de leurs troupeaux.

Des mines de cuivre étaient exploitées dès l’âge du bronze (IIe millénaire av. J.-C.) sur le territoire de la commune. La bornite y était extraite : certaines excavations y sont encore visibles (comme la Tranchée des Anciens), ou des entrées de galeries, beaucoup plus récentes.

La légende de saint Véran de Cavaillon raconte que, l’évêque de Cavaillon, né dans le Gévaudan au vie siècle, blessa un dragon qui ravageait la région de Cavaillon et le chassa en lui ordonnant d’aller mourir dans les Alpes. Ce Coulobre, saignant lors de sa retraite, a laissé tomber des gouttes de sang ; d’où la présence en France d’autres villages nommés Saint-Vérand, dans le Vaucluse, l’Isère et le Rhône. Une grande partie de la population fut protestante et avait fui les persécutions comme en atteste le temple et les versets bibliques inscrits au dessus des portes. Autrefois, le village avait une activité artisanale importante : vannerie, outillage, ébénisterie, charpentes et agricole, élevage (chèvres, vaches). Il avait aussi une activité d’ardoiserie à partir des galeries creusées dans la falaise.

En 1925, le village est choisi pour être reconstitué lors de l’exposition internationale de la houille blanche qui se déroule à Grenoble.

Comme de nombreux villages alpins, Saint-Véran s’est peu à peu métamorphosé au cours du xxe siècle grâce au tourisme. C’est ainsi une station de sports d’hiver familiale qui peut accueillir environ 1 800 personnes. En décembre 2012, l’ouverture d’un complexe hôtelier (Hotel Alta Peyra) sur les hauteurs du village a suscité quelque polémique, tant le projet était ambitieux (59 chambres, hôtel 4 étoiles avec spa, prestations très haute gamme). Néanmoins, il a dynamisé l’économie touristique et créé une quarantaine d’emploi. Soucieux de préserver l’authenticité du village, la construction a été faite à base de matériaux nobles et naturels et l’architecture reprenant la silhouette d’un hameau traditionnel de fustes.



webcam Saint-Véran

Télécharger le timelapse