Riga


    image radar France


    image radar France




  • Campagne & Paysage, Camstreamer & Youtube
  • http://www.finieris.com
  • Back to Portfolio






Riga est la capitale de la Lettonie. Construite sur la mer Baltique au fond du golfe de Riga, dans lequel se jette la Daugava, c’est un centre industriel, commercial, culturel et financier majeur de la région de Vidzeme.

Le nom de la ville tiendrait de celui d’un bras (Ridzene, terme équivalent au slave reka désignant un « fleuve ») de la Daugava, aujourd’hui disparu, isolant une île sur laquelle fut bâtie la ville. Une autre hypothèse est celle d’une parenté avec le vieux mot lituanien ringi signifiant « sinuosité ».

Riga possède un climat tempéré de type continental. Les hivers sont froids et les étés assez chauds. Les pluies sont modérées, l’été étant la saison la plus arrosée. La neige recouvre le sol en moyenne 91 jours par an.
Température record la plus basse : −34,9 °C (février 1956)
Température record la plus élevée : 34,1 °C (juillet 2002)
Nombre moyen de jours avec de la neige dans l’année : 80
Nombre moyen de jours de pluie dans l’année : 158
Nombre moyen de jours avec de l’orage dans l’année : 21
Nombre moyen de jours avec tempête de neige dans l’année : 14

Riga est la plus grande ville des États baltes mais sa population (les Riganais ou Rigois) continue de décroître rapidement. Le déclin démographique est particulièrement évident depuis 1991 avec le départ de nombreux russophones en raison du positionnement politique letton jusqu’en 1998 (nouvelles lois sur la naturalisation), et l’incapacité du pays à augmenter son taux de fécondité. Cependant, la ville connaît un fort taux d’immigration interne au pays qui n’est pas répercuté dans les chiffres à cause du système d’enregistrement qui est une démarche personnelle que beaucoup ne font pas.

La particularité de Riga est l’origine diverse de sa population. Elle n’a été mono-ethnique que de sa fondation au xiiie siècle jusqu’au xviie siècle, où elle était exclusivement peuplée de germano-baltes qui ont laissé leur empreinte dans tous les monuments historiques de la ville, tandis que l’administration municipale et ecclésiastique demeura germanophone jusqu’à la veille de la Première Guerre mondiale. Les Lettons étaient quant à eux ruraux. Riga était, même sous les dominations polonaise, suédoise et russe, un îlot germanophone peuplée de germano-baltes, avec une forte minorité juive s’exprimant en yiddish ou en allemand. Au xviie siècle, les Russes lèveront les barrières de peuplement imposées par la municipalité et commenceront à s’y installer, ainsi que les Lettons. Au xixe siècle, la population de ce qui était la troisième ville de l’Empire russe est de plus en plus bigarrée (Germano-baltes, Lettons, Russes, Polonais, Biélorusses, Juifs). Après le départ en masse des germanophones, les germano-baltes, au xxe siècle, l’extermination des Juifs pendant l’occupation allemande, et finalement l’arrivée de populations soviétiques variées, après la Seconde Guerre mondiale, le caractère multi-ethnique de la ville perdura (vers 1950, 60 % étaient de langue lettonne et 40 % russophones).

Cependant l’indépendance de 1991 imposera des restrictions de naturalisations sur des critères ethnolinguistiques, la refusant aux russophones, posant aujourd’hui un problème ethnique spécial pour un pays de l’Union européenne.



webcam Riga