Sallanches – ASTERS


    image radar France


    image radar France




    Newsletter:

  • Campagne & Paysage
  • http://www.gypaete-barbu.com
  • Back to Portfolio




webcam Sallanches - Asters - Gypaete barbu

Voir la vidéo live



Asters est le Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Savoie dont la mission est de préserver et mettre en valeur le patrimoine naturel de Haute-Savoie. Structure associative à vocation technique, Asters réalise des inventaires et des expertises de milieux naturels, élabore et met en œuvre des programmes de gestion et de préservation des milieux naturels et des espèces, apporte son appui et ses conseils aux collectivités et aux socioprofessionnels pour la gestion de leur territoire, participe à la surveillance des territoires et propose au public de l’éducation et de la sensibilisation au patrimoine naturel.
Basé à Pringy à proximité d’Annecy, Asters accueille une trentaine de salariés et rassemble des compétences sur les milieux naturels depuis plus de 30 ans.

Asters est impliqué depuis le début dans le programme de réintroduction et de conservation du Gypaète barbu dans les Alpes. Aujourd’hui, elle anime le Plan d’Actions en faveur de cette espèce sur les Alpes françaises.

Connectez-vous sur le site d’Asters, Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Savoie, pour découvrir toutes les missions d’Asters et la richesse du patrimoine naturel en Haute-Savoie : http://www.asters.asso.fr

Lancé en 1992, le programme de financement LIFE (« L’Instrument Financier pour l’Environnement ») est l’un des principaux outils financiers de l’Union européenne en faveur de la préservation de l’environnement et de la nature.
Le volet LIFE Nature cofinance plus particulièrement des projets concrets de préservation d’espèces ou de milieux naturels d’intérêt européen. C’est dans ce cadre que le projet LIFE GypHelp est financé à hauteur de 50% par l’Union européenne. Le Gypaète barbu a déjà bénéficié de précédents projets LIFE.

Un Gypaète vit environ 30 ans. Après 6 ans, ses chances de survie sont proches de 95%. Il ne se reproduit pas avant l’âge de 8 ans et donne en moyenne 1 jeune tous les 3 ans. L’accroissement des populations est donc extrêmement lent. La moindre surmortalité ou l’échec d’une reproduction peuvent porter un sérieux coup de frein au développement de l’espèce.
Or, la vie dans nos montagnes présente de nombreux dangers et risques :
– collision contre les câbles aériens,
– intoxication aux contaminants et polluants accumules le long de la chaîne alimentaire,
– perturbation de la reproduction par les activités humaines (survol, activités de pleine nature, photographie…).

Le Gypaète avait complètement disparu des Alpes. Aujourd’hui, même si l’optimisme est permis, cette espèce demeure l’une des plus menacées en Europe. Après une trentaine d’années de politiques de réintroduction sur l’ensemble de l’arc alpin, seulement 23 couples se sont reproduits en 2014 dont 9 sur le versant français. A ce titre, le Gypaète barbu bénéficie d’un plan national d’actions (PNA).

Le projet LIFE GypHelp permet la mise en œuvre de certaines actions du PNA. Le projet GypHelp vise principalement à réduire les menaces anthropiques qui pèsent sur les populations de Gypaètes barbus ou d’autres espèces présentes dans les Alpes françaises. Grands rapaces et galliformes, concernés par les mêmes risques, bénéficient aussi des mesures du projet LIFE GypHelp.

Afin de contrôler l’état de la reproduction des couples en captivité, des caméras ont été installées dans les trois premières volières. Elles sont ciblées sur les nids de chaque volière et permettent à l’équipe d’Asters de connaitre la date de ponte, la qualité de la couvaison, la date de l’éclosion… et de n’intervenir qu’en dernier recours.