Saguenay




    image radar France




    Newsletter:

  • Campagne & Paysage, Camstreamer & Youtube, Eau
  • http://tourisme.saguenay.ca
  • Back to Portfolio






Au plan international, Saguenay est désormais une destination de choix, tant pour les gens qui veulent profiter du plein air et de la beauté sauvage des sites de chez nous, enchanteurs et pittoresques, que pour ceux qui s’intéressent aux activités grandioses et événements originaux. Et tout cela en bénéficiant de services de qualité grâce aux nombreux établissements d’hébergement et de restauration, aux centres de soin et de santé, pour ne nommer que ceux-là, qui sont à votre disposition.

À Saguenay, le territoire est profondément marqué par son réseau hydrographique. On y trouve un lac important, le lac Kénogami, ainsi que plusieurs rivières et ruisseaux qui terminent leurs cours dans la majestueuse rivière Saguenay, notre fleuve.

Le Saguenay prend sa source principale dans la Grande et la Petite Décharge du lac Saint-Jean, cette mer intérieure. Ce lac et cette rivière ont formé le nom de notre région et lui ont donné son caractère mythique. Saguenay, mot amérindien qui signifie « eau qui sort » ou « d’où l’eau sort » (SAGA NIPI), est aussi devenu le nom de notre ville. Cette rivière a joué un rôle essentiel comme porte d’entrée du Royaume du Saguenay et a été la principale voie de communication pendant plusieurs décennies.

De Chicoutimi (à la hauteur de Saint-Fulgence, situé sur l’autre rive) jusqu’à son embouchure dans l’estuaire du golfe du Saint-Laurent, le Saguenay se présente comme un fjord grandiose. Sa genèse date d’environ 950 millions d’années lorsqu’un réseau de failles s’est formé dans le Bouclier canadien. Entre ces failles, un important affaissement rocheux se serait produit, créant ainsi une immense fosse tectonique de 100 km de long par 25 de large, où loge l’actuelle région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Par la suite, les déplacements des glaciers ont sculpté l’ensemble de ce territoire. Ce travail glaciaire successif a donné au fjord du Saguenay sa forme en U.

Le fjord du Saguenay est unique puisqu’il est le seul fjord du Québec méridional. D’une longueur de 105 km, sa largeur varie de 1 à 3,5 km et ses plus grandes profondeurs approchent 275 mètres. Il est bordé par des parois très escarpées d’une hauteur moyenne de 150 mètres qui peuvent atteindre plus de 400 mètres à certains endroits. La baie des Ha! Ha! est une baie naturelle d’une longueur de 15 km; elle est une de ses constituantes incontournables.

Drainé d’ouest en est par la rivière Saguenay, le territoire de notre ville est situé entre deux chaînes de montagnes importantes; au sud, les Laurentides, au nord, le massif des monts Valin. Entre ces chaînes de montagnes se situe cette fosse tectonique qui a créé les basses terres du Saguenay. En arrivant de Québec, avant la descente vers le secteur de Laterrière, on peut contempler cette large plaine qui a favorisé l’implantation de l’agriculture. Celle-ci est séparée sur les rives du Saguenay par des surélévations transversales.

Il y a 12 000 ans, une dernière grande glaciation est survenue. Elle s’est terminée il y a 10 500 ans par une invasion marine qui a pris le nom de golfe de Laflamme; les basses terres du Saguenay étaient alors submergées. C’est durant cette période qu’il y a eu une accumulation importante d’argile. Les terres argileuses du Saguenay ont contribué à l’implantation de l’agriculture. Cependant, c’est à ce vestige de notre histoire géologique que nous devons l’existence des glissements de terrain. Ainsi, dans la nuit du 4 mai 1971, une importante coulée argileuse emporte une partie du village de Saint-Jean-Vianney et a provoqué la mort de 31 personnes. À la suite de cette tragédie, on a procédé à la fermeture de ce village et à la relocalisation des habitants dans un secteur de l’actuel arrondissement de Jonquière.

Une autre tragédie naturelle a marqué le Saguenay; les inondations de juillet 1996. En deux jours, la région recevait autant de pluie que les précipitations normales pour tout le mois de juillet. Cette tempête de pluie a déclenché le plus gros déluge de surface qui se soit produit au Canada, durant le vingtième siècle, causant plusieurs glissements de terrain, un milliard de dollars de dommages et l’évacuation de plus de 16 000 personnes. Cette tragédie et celle de Saint-Jean-Vianney démontrent que notre milieu physique a une influence importante sur notre vie; il a marqué et continuera de marquer notre histoire
<:br>





Booking.com