Hyères – Porquerolles


    image radar France


    image radar France




    Newsletter:

  • Eau
  • http://www.hyeres.fr
  • Back to Portfolio






L’île de Porquerolles est la plus grande et la plus occidentale des trois îles d’Hyères avec ses 12,54 km2 de superficie. Elle se situe à 2,6 km au sud-est de la Tour Fondue, l’extrémité sud de la presqu’île de Giens, et à 9,6 km à l’ouest de l’île de Port-Cros. Elle forme un arc orienté est-ouest, aux bords découpés, de 7,5 km de long sur 3 km de large. Son pourtour est d’une trentaine de kilomètres. L’île culmine au sémaphore à 142 m. Elle doit son état de conservation au fait qu’elle est propriété de l’État français depuis 1971 et bénéficie du statut de « parc national » depuis 2012.

Les îles d’Hyères étaient appelées Stoechades par les Grecs (ce qui veut dire rangées en ligne).

Porquerolles semble avoir été occupée par les Celtes, les Ligures puis les Phocéens, comme en attestent notamment la découverte et les fouilles archéologiques d’un petit village de pêcheurs massaliotes dans l’anse de la Galère. L’île avait été appelée Protè (première) par les colons helléniques qui s’étaient installés sur son rivage.

La présence d’une population romaine est attestée par la découverte sur l’île d’une stèle du premier siècle sous la ferme Notre Dame mais surtout par des salles pavées de mosaïques.

Saint Honorat qui fonda le monastère de Lérins serait venu se recueillir à Porquerolles. Plus tard un monastère adjoint à celui du Levant (succursale de Saint-Honorat) a été construit dans l’île, il dépendait du couvent du Thoronet, autre abbaye cistercienne de la Provence.

Comme à Port-Cros les habitants eurent à subir les pillages des pirates barbaresques. Les Sarrazins firent des raids sur l’île de 1198 à 1505. Pour lutter contre les pirates Charles II, comte de Provence et roi de Sicile, concéda l’île à Pierre Mègre de Toulon en 1304. À ce propos, il existe une surprenante galerie dans une calanque de la côte ouest de l’île. Dénommée “Trou du Pirate” par la tradition populaire, elle aurait été creusée au xvie siècle par les corsaires barbaresques afin d’y dissimuler le fruit de leurs rapines. L’usage de ce souterrain reste un véritable mystère.

En 1471, Porquerolles appartenait à Palamède de Forbin, ministre du roi René.

En 1522 les chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem chassés de Rhodes par Soliman cherchèrent une base de repli. Ils demandèrent à François Ier de France l’autorisation de s’installer aux îles d’Hyères. Finalement Charles Quint fit accepter au grand maître, Villiers de l’Isle Adam l’île de Malte.

En 1579, Henri III de France rachète Porquerolles aux comtes de Carcès. Le roi s’engage à maintenir la garnison de Porquerolles, en 1581 Alphonse d’Ornano est chargé du fort de Porquerolles, l’île sera donnée à son descendant François d’Ornano en 1637. Les attaques corsaires demeurent très fréquentes et l’entretien des installations militaires reste très aléatoire. Au décès de François d’Ornano, sa veuve vend l’île qui est érigée en marquisat au profit de François Molé (1625-1712), maître des requêtes de Louis XIV.

En 1707, au cours de la guerre de Succession d’Espagne, l’armée du duc Victor Amédée II de Savoie s’empare d’Hyères. Repoussés à Port-Cros, les savoyards s’emparent facilement de Porquerolles qui n’est guère défendue. L’île devient la propriété de la famille lorraine de Lenoncourt en 1737. Au moment de la Révolution les Lénoncourt ayant émigré, la famille Marquant d’Hyères achète Porquerolles pour la somme de 34 800 francs.

En 1793, les Anglais occupent les îles d’Hyères en même temps que Toulon. Ils les quittent ravagées en 1794. Napoléon fait fortifier les îles pour lutter contre la présence anglaise en Méditerranée, les ouvrages de défense que l’on voit aujourd’hui datent de cette époque.

En 1856 le duc de Vicence, marquis de Caulaincourt, fils du célèbre diplomate achète l’île pour 80 000 francs. Il y laissera un excellent souvenir.



webcam Hyères - Porquerolles