Dortmund




    image radar France




    Newsletter:

  • Camstreamer & Youtube
  • Back to Portfolio






Dortmund est une ville allemande située dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie à l’extrémité est du bassin de la Ruhr. Sa population (586 181 habitants au 31 décembre 2016) en fait une des plus grandes villes de la région, la huitième plus grande ville d’Allemagne et la 34e de l’Union européenne.
La ville se trouve sur la rivière Emscher, affluent du Rhin qui coule au sud de la ville. Le canal Dortmund-Ems relie à la Mer du Nord le port de Dortmund (de), qui est le plus grand port d’Europe situé sur un canal.
Dortmund est également connue comme la « métropole verte » de la Westphalie, près de la moitié du territoire municipal consistant en voie navigable, bois, espace agricole et espaces verts parmi lesquels de vastes parcs comme le Westfalenpark (de) ou le Rombergpark (de). Cette particularité contraste avec l’exploitation minière et la sidérurgie exercées dans la région pendant près d’un siècle. Cette ville est également le siège du célèbre club de football Borussia Dortmund.

L’histoire de Dortmund remonte à 880, époque où ce n’était qu’un petit village mentionné pour la première fois dans des documents officiels sous le nom de Throtmanni.

En 1152, l’empereur Frédéric Barberousse vint dans la région et fit reconstruire la ville qui avait été détruite dans un incendie peu de temps auparavant. Pendant deux ans, Dortmund fut la résidence de Barberousse, courte période qui permit à la ville de croître jusqu’à devenir une des plus puissantes villes de l’empire. Au cours du xiiie siècle, Dortmund rejoint la ligue hanséatique. En 1220, elle obtient le statut de Ville libre d’empire et en conséquence est directement soumise à l’empereur. En 1293, le roi Adolphe de Nassau autorise la ville à brasser sa propre bière. Dortmund deviendra le second producteur de bière mondial au Moyen Âge. Après 1320, la riche ville commerçante commence à apparaître sous la graphie « Dorpmunde » (dont l’étymologie est incertaine).

Dortmund a été marqué par l’activité minière et ses empreintes (ici après un coup de grisou qui a fait 130 morts le 11 février 1925).
Dortmund fut une ville libre d’empire au sein du cercle du Bas-Rhin-Westphalie jusqu’en 1802, où elle devint une enclave de la principauté de la maison d’Orange-Nassau. En 1806, elle devint une part du duché de Berg. Après la défaite de Napoléon en 1815, Dortmund fut incorporée au royaume de Prusse au sein de la province de Westphalie. La ville était le chef-lieu du district d’Arnsberg jusqu’en 1875, puis elle constitua une ville-arrondissement au sein du district.

Durant le xixe siècle, la Prusse s’industrialisant, la ville exploite abondamment ses richesses minières. La ville, comme toute la Ruhr, profite du charbon et de la sidérurgie. En 1852 Hermann Dietrich Piepenstock combinait quelques mines et usines sidérurgiques dans le Hoerder Bergwerks- und Hütten-Verein. En 1871 Leopold Hoesch fondait le Eisen- und Stahlwerk Hoesch AG et Adolph Hansemann en 1872 une Union AG für Bergbau, Eisen- und Stahl-Industrie. La ville a payé un lourd tribut à l’exploitation de la houille : le 11 février 1925, un coup de grisou y a tué 130 mineurs.

La ville deviendra le premier brasseur d’Europe, avec une trentaine de bières différentes, notamment les bières d’export préférées par la classe ouvrière. Ces bières étaient toujours associées au travail dans les mines et aux hauts-fourneaux. Aujourd’hui, alors que la bière pils fortement houblonnée du Sauerland a dépassé les bières très maltées de Dortmund, la ville a toujours une production importante, notamment avec sa marque DAB (Dortmunder Aktien-Brauerei).

Pendant la période de l’Allemagne nazie, Dortmund était la ville de l’Hôpital Aplerbeck, qui euthanasiait des personnes mentalement ou physiquement handicapées.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville située au cœur de la Ruhr (Ruhrgebiet), tout comme les villes voisines, sera une des cibles des bombardements alliés. Environ 80 % des logements de Dortmund furent anéantis durant la guerre.

L’université de Dortmund existe depuis 1968. L’université – qui devient l’université technique de Dortmund en 2007 – et le centre technologique associé ont contribué au changement technique rapide des années 1980. L’extraction de charbon se termina en 1987 et la production d’acier en 2001. Aujourd’hui, la ville s’est reconvertie dans la culture et le secteur tertiaire. Elle est devenue aussi un centre de hautes technologies notamment dans les logiciels, la microtechnologie et les transports automatisés.



webcam Dortmund



Booking.com