Bastia – Le Port


    image radar France


    image radar France


  • Eau, Urbanisme
  • http://www.ccihc.fr
  • Back to Portfolio






Bastia est une commune française, préfecture de la circonscription départementale de la Haute-Corse et située dans le territoire de la collectivité de Corse. Avec 44 355 habitants (recensement de 2015), Bastia est la deuxième commune la plus peuplée de Corse après Ajaccio. Elle est la capitale de la Bagnaja, région du nord-est de l’île, s’étendant entre le cours du Golo et le Cap Corse.

Située dans le nord-est de la Corse, à la base du Cap Corse, entre mer et montagne, Bastia est le principal port de l’île et sa principale ville commerciale. La ville se situe, à vol d’oiseau, à environ 35 km de la pointe Nord du Cap Corse, 50 km à l’ouest de l’île d’Elbe, île italienne, et 90 km de l’Italie continentale qu’il est possible d’apercevoir quelques jours par an, quand la visibilité est excellente.

La commune se situe dans la Corse Alpine (orientale) laquelle est formée par « une succession d’unités autochtones (terrains en place), para-autochtones (terrains faiblement déplacés) et surtout allochtones (terrains fortement déplacés). Les deux premières coïncident grossièrement avec la dépression centrale. L’allochtone, appartenant essentiellement à la zone des schistes lustrés et des ophiolites, correspond aux reliefs orientaux (Cap Corse et Castagniccia) ».

Son sol repose sur un socle en partie granitique (granites leucocrates Hercynienne, roches claires), qui a été recouvert des nappes océaniques de :

roches sédimentaires (Miocène à Quaternaire) de la côte orientale, qui vont depuis l’embouchure du ruisseau de Lupino au nord jusqu’à l’embouchure du Travo au sud,
schistes lustrés qui occupent toute la façade orientale du Cap Corse,
ophiolites mises en place en Corse orientale au cours de l’Eocène.
À noter la présence de minerai de cuivre à Cardo, dont le gisement avait fait l’objet d’une concession.

Sur le plan géographique, Bastia se caractérise par sa position entre la mer et la montagne. La commune se situe sur le flanc oriental de la « Serra di Pignu », une montagne qui culmine à 960 m d’altitude. Cette montagne pentue forme avec d’autres collines bastiaises le relief typique du Cap Corse. Ce relief prononcé explique en grande partie le développement de la ville sur une bande côtière d’environ 1,5 km de largeur, soit une partie très limitée des 19,38 km2 que compte la commune.

La commune se situe dans la Corse Alpine (orientale)Note 2 laquelle est formée par « une succession d’unités autochtones (terrains en place), para-autochtones (terrains faiblement déplacés) et surtout allochtones (terrains fortement déplacés). Les deux premières coïncident grossièrement avec la dépression centrale. L’allochtone, appartenant essentiellement à la zone des schistes lustrés et des ophiolites, correspond aux reliefs orientaux (Cap Corse et Castagniccia) »2.

Son sol repose sur un socle en partie granitique (granites leucocrates Hercynienne, roches claires), qui a été recouvert des nappes océaniques de :

roches sédimentaires (Miocène à Quaternaire) de la côte orientale, qui vont depuis l’embouchure du ruisseau de Lupino au nord jusqu’à l’embouchure du Travo au sud,
schistes lustrés qui occupent toute la façade orientale du Cap Corse,
ophiolites mises en place en Corse orientale au cours de l’Eocène.
À noter la présence de minerai de cuivre à Cardo, dont le gisement avait fait l’objet d’une concession.

Sur le plan géographique, Bastia se caractérise par sa position entre la mer et la montagne. La commune se situe sur le flanc oriental de la « Serra di Pignu », une montagne qui culmine à 960 m d’altitude. Cette montagne pentue forme avec d’autres collines bastiaises le relief typique du Cap Corse. Ce relief prononcé explique en grande partie le développement de la ville sur une bande côtière d’environ 1,5 km de largeur, soit une partie très limitée des 19,38 km2 que compte la commune.

La commune est concernée par deux étages de végétation qui sont l’expression d’un climat mais aussi d’une flore :

Étage thermoméditerranéen (de 1 à 100 m d’altitude aux adrets). Cet étage se caractérise par une saison estivale sèche de deux à trois mois qui favorise l’olivier sauvage, l’asperge blanche, le lentisque, l’euphorbe arborescente, la clématite, etc.
Étage mésoméditerranéen (de 100 à 1 000 m d’altitude aux adrets, de 0 à 700 m aux ubacs). Cet étage aux températures plus fraîches, est caractérisé essentiellement par le chêne vert, les maquis à bruyère et arbousier mais aussi par le chêne liège et le pin maritime (adret), le chêne pubescent (ubac), le châtaignier ou encore la lavande, le genêt, les cistes et le lentisque6. Sur les hauteurs, entre des roches à nu, la végétation est rase, balayée par les fréquents et violents vents d’ouest et du sud-ouest (libeccio) qui se renforcent en franchissant la ligne de crête de la Serra di Pigno et dévalent le long des vallons jusqu’à la mer, formant de remarquables nuages lenticulaires au large de Bastia.



webcam