Nouvelle webcam installée à Mornac-sur-Seudre

 

Nous sommes très fiers de vous présenter cette nouvelle webcam qui rejoint le réseau Vision-Environnement. Elle a été installée à Mornac-sur-Seudre, un des “plus beaux villages de France” le mercredi 11 juillet 2018.
Vous pouvez y observer le petit port, ainsi qu’un des bras de la Seudre.
Un grand merci au la commune de Mornac-sur-Seudre pour leur confiance et leur gentillesse.

 

Mornac-sur-Seudre est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Mornaçons et les Mornaçonnes.
Située sur la rive gauche de la Seudre, en marge de la presqu’île d’Arvert, des plages de la côte de Beauté et des grandes étendues palustres du bassin de Marennes-Oléron, cette petite commune du Royannais s’organise autour de son port de pêche et des ruelles médiévales de son centre historique, en grande partie piéton et ponctué d’ateliers d’artisans d’art. Aux maisons traditionnelles peintes en blanc et bordées de roses trémières, répondent les halles, la vieille église romane Saint-Pierre et les quelques vestiges du château des barons de Mornac, qui veille sur les marais alentours. Aux abords du centre ancien, de nouveaux quartiers pavillonnaires qui tendent peu à peu à s’étendre vers la ville voisine de Breuillet témoignent de la croissance de la commune, qui appartient à la « grande banlieue » de Royan. La commune compte également sur la présence d’un important écart, Plordonnier, sur la route de Saint-Sulpice-de-Royan.

Mornac-sur-Seudre est avec Talmont-sur-Gironde un des deux « Plus beaux villages de France » du Pays Royannais. Il appartient également au réseau des « Villes et métiers d’art » et depuis 2011 au réseau des « Villages de pierres et d’eau », label initié par le conseil général afin de promouvoir des sites exceptionnels présentant la particularité d’être situés au bord d’une étendue d’eau (mer, rivière, étang…).

Mornac-sur-Seudre appartient au secteur Est de la Communauté d’agglomération Royan Atlantique, structure intercommunale qui regroupe 81 896 habitants (2014).

Le climat dont bénéficie la Charente-Maritime est un climat océanique tempéré de type aquitain, marqué par un ensoleillement moyen assez important : avec 2 250 heures par an, il est comparable à celui que connaît une partie de la côte méditerranéenne19. La pluviosité y est modérée, les précipitations ne dépassant pas 1200 mm par an. Les températures, quant à elles, varient en moyenne de +5°C en hiver à +20°C en été.
Les îles et l’ensemble du littoral de la Charente-Maritime se caractérisent par un climat particulièrement doux en hiver, et rafraîchissant l’été, grâce aux influences océaniques perpétuellement en mouvement (brise marine). Ces conditions climatiques favorables, toujours soumises aux influences de l’océan Atlantique, ont favorisé un véritable micro-climat de type sub-aquitain et l’existence d’une végétation déjà méridionale. Ainsi la flore se caractérise-t-elle par la présence étonnante de lauriers-roses, eucalyptus, agaves, et même les mimosas se mettent à fleurir dès le mois de janvier.
Aux essences déjà méridionales du chêne vert (ou yeuse) et du cyste, s’ajoutent une forte présence de palmiers, figuiers, orangers et même oliviers. Il existe toutefois un contraste entre le littoral, assez sec et ensoleillé et l’intérieur des terres, davantage pluvieux. La pluviométrie passe ainsi de 750 mm sur le littoral à 950 mm en Haute-Saintonge.
Les relevés de la station météorologique de La Rochelle entre 1946 et 2000 permettent de déterminer quelques dates majeures au point de vue climatique en Charente-Maritime : ainsi, au cours de ce laps de temps, la température la plus froide est relevée le 15 février 1956 : -13,6°C.
Un pic de température (dépassé seulement au cours de la canicule de 2003) est atteint le 8 juillet 1982 avec près de 39°C à l’ombre.
Si 1953 est considérée comme l’année la plus sèche, 2000 est au contraire la plus pluvieuse.
La Charente-Maritime est le département français qui a été le plus durement touché par la tempête Martin du 27 décembre 1999. Les records nationaux de vents enregistrés ont été atteints avec 198 km/h sur l’île d’Oléron et 194 km/h à Royan.
Les côtes charentaises et vendéennes sont de nouveau durement éprouvées par la tempête Xynthia qui traverse la région dans la nuit du 28 février au 1er mars 2010. Des bourrasques de près de 140 km/h touchent la ville voisine de Royan. La commune relève quelques dégâts matériels sans qu’aucune victime ne soit cependant à déplorer.

 

Pour voir la vidéo en temps réel, il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous:
webcam Mornac

 

Leave a Comment