Le Lavandou – Hôtel les Flots Bleus, Plage de Saint-Clair


    image radar France


    image radar France




  • Eau
  • http://www.ot-lelavandou.fr
  • Back to Portfolio






Le Lavandou est une commune du Var (La Côte d’Azur varoise) située sur les bords de la Méditerranée, face aux Îles d’or (Port-Cros, l’île du Levant et Porquerolles) et au pied du Massif des Maures. Hyères est à 22 km à l’ouest, Cavalaire à 20 km à l’est, par la route.

La Lavandou est un ancien petit port de pêche, devenu une station balnéaire de la côte varoise. Étendue sur plus de 12 kilomètres, la commune dispose de vastes plages de sable fin et de petites criques. Le Lavandou a été classée station de tourisme par décret du 29 novembre 2017 pour une période de 12 ans.

La plage de Pramousquier, qui est partagée avec la commune voisine du Rayol-Canadel, est le quartier le plus oriental de la commune du Lavandou. Pramousquier serait une déformation de l’ancien provençal qui signifierait “pèr lou monastié”. D’après Emmanuel Davin, c’est la formule qu’aurait invoqué le chartreux venant de la Chartreuse de la Verne, dont dépendait alors Pramousquier, pour réclamer le cens annuel aux quelques habitants du lieu. Une étymologie plus sûre provenant d’une des premières carte systématiques du littoral varois, la carte de Cassini (XVIIIe), nomme l’endroit “Plage de Port-Mousquier”. Plus prosaïquement Pramousquier provient de pra (pré) et mousquié (endroit où il y a beaucoup de mouches) anciennement Prémousquié17. Cela correspond bien au micro-estuaire de la ravine du Fontalde (Fontlade d’après E. Danvin), ruisseau souvent à sec, mais parfois torrentiel, qui sert de limite administrative entre les communes du Lavandou et celle du Rayol-Canadel. Ce micro estuaire est un des rares survivants des terrains de culture entre deux corniches du littoral du Massif des Maures, puisqu’on y cultive encore quelques vignes. On peut deviner sur les pentes qui dominent Pramousquier le profil des anciennes terrasses de cultures de fleurs et de primeurs qu’on y faisait encore avant-guerre.

La limite entre les territoires des communes du Lavandou et du Rayol-Canadel coïncidait avec celle séparant les cantons de Collobrières et de Saint-Tropez. Or le redécoupage des cantons du Var de 2014 a vu non seulement ces cantons disparaitre, mais aussi il a rattaché les communes du Lavandou et du Rayol-Canadel au même canton de La Crau. Prampousquier a donc perdu son statut frontalier avec un autre canton.

Avant l’arrivée de la Ligne du littoral varois à voie métrique, entre Hyères et Saint-Raphaël, en 1890, Pramousquier n’était habité que de façon saisonnière et difficilement accessible autrement que par voie de mer, comme tout le reste du littoral varois entre Le Lavandou et Cavalaire. À partir de cette date, la petite plage aura alors droit à un poste d’arrêt ferroviaire qui la fera connaitre des touristes, amateurs de discrétion et de relâchements balnéaires…

Le quartier de Pramousquier est formé par un cirque dominé au nord par la crête du massif des Maures à environ 350 mètres. Sa plage de sable fin s’étend sur 300 mètres environ entre le cap Nègre à l’ouest et les falaises du littoral du Rayol-Canadel. À chacune de ces extrémités on peut voir sous la falaise orientale une ancienne cabane de pêcheur récemment rénovée et du côté occidental, plus discrètes sous le cap Nègre, les restes de deux casemates construites par l’armée d’occupation allemande en 1943.

Plusieurs personnalités nationales et internationales ont fréquenté Pramousquier dans l’entre-deux-guerres. Parmi celles-ci, on trouve la collectionneuse d’art et philanthrope Peggy Guggenheim. Laquelle y accueillit une célèbre anarchiste américaine Emma Goldman. À la même époque, c’est Jean Cocteau qui y passa ses vacances avec Raymond Radiguet en 1922. Et c’est à Pramousquier que les deux y rédigent Thomas l’imposteur pour le premier et Le Bal du comte d’Orgel pour le second. Plus tard, Cocteau y recevra le jeune acteur Jean Marais en 1938.

Ce site se transforme en août 1944 en champ de bataille puisqu’il est un des objectifs des commandos d’Afrique qui, dans la nuit du 14 au 15 août, escaladent le cap Nègre pour détruire les batteries côtières allemandes qui dominent de part et d’autre la plage de Pramousquier et celle de Cavalière. Dans les journées suivantes, les troupes américaines et françaises utilisent la plage de Pramousquer comme site de débarquement annexe.

Pramousquier est à la limite orientale de l’aménagement (enrobage asphalté) de la piste cyclable débutant à Toulon (Voie verte) [archive]. Elle se prolonge sur l’emprise de l’ancienne voie ferrée de la Ligne du littoral varois à l’est jusqu’à Saint-Tropez, mais cette partie n’est pas aménagée sur le territoire de la commune du Rayol-Canadel ni sur celui du Domaine du Rayol plus à l’est.



webcam Aiguebelle