Le Barcarès – Camping Le Pré Catalan




    image radar France




    Newsletter:

  • Eau
  • http://www.precatalan.com/fr/
  • Back to Portfolio






Le Barcarès (en catalan El Barcarès) est une commune française située dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie.
Ses habitants sont appelés les Barcarésiens.
En roussillonnais (dialecte catalan), le nom de la commune est El Barcarès.
Port-Barcarès est l’appellation touristique de la station balnéaire.
Au début simplement nommé comme plage de Sanct Lorens en 1481, on trouve l’appellation Port de Barques dès 1750 puis el Barcarés en 1866.

Cette étroite bande de terre située entre l’étang et la mer est longtemps restée insalubre et quasi-déserte. Alors qu’aux alentours du xive siècle, les Templiers font assécher une partie de la Salanque, le Lido barcarésien est laissé de côté, faute de moyens techniques.

L’intérêt pour le site prend naissance au xviie siècle. En 1659 le traité des Pyrénées est signé, déplaçant la frontière sur les Pyrénées. À cette époque, l’économie de la vallée de l’Agly se développe, et avec elle les moyens de transport. Un port est aménagé au Barcarès. Sous la dépendance naturelle de Saint-Laurent-de-la-Salanque, ce port voit transiter de nombreuses marchandises : vin, huile, fruits, poissons… et le sel, denrée réglementée.

Se développant peu à peu, Le Barcarès devient dans la seconde moitié du xixe siècle un port de pêche important, ayant même ses propres installations de constructions navales où l’on fabrique les fameuses barques catalanes. De plus, à cette époque, la mode est aux bains de mer. Des nombreuses familles viennent passer du temps sur ses plages improvisant d’éphémères villages de fortune le temps d’un été.

La commune du Barcarès est créée le 22 mars 1929 à partir de territoires distraits de la commune de Saint-Laurent-de-la-Salanque et rattachée au canton de Rivesaltes, puis en 1935 au canton de Saint-Laurent-de-la-Salanque.

L’histoire contemporaine du Barcarès est marquée par l’arrivée en 1939, à la fin de la guerre d’Espagne, des dizaines de milliers de républicains franchissant la frontière et enfermés par les autorités françaises dans un camp d’internement, qui devint ensuite, sous le régime de Vichy, un Centre de rassemblement des étrangers1. D’autres réfugiés sont recrutés dans les trois Régiments de marche de volontaires étrangers formés au Barcarès entre 1939 et 1940.

À partir de 1953, la nouvelle municipalité entame une série de travaux de développements : assainissement, eau potable, électrification, voirie urbaine, ainsi que la construction des premiers lotissements en front de mer et les premiers travaux de réaménagement du port, notamment au Grau Saint-Ange, pour y améliorer l’accueil des bateaux de pêche et de plaisance. Mais c’est surtout avec la mission interministérielle d’aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon (mission Racine), lancée en 1963 que se développe vraiment la station balnéaire. Sont engagées à la fois une vaste opération de lutte anti-moustiques, le reboisement du littoral, la construction de routes, de nouveaux aménagements du port et le lancement d’importantes opérations immobilières. Symbole de la station, le navire le Lydia est ensablé en juin 1967.





Booking.com