WEBCAM LA BAULE (Loire-Atlantique - Pays de la Loire)



Magnifique panorama de la plage de La Baule ! Merci à l´Hôtel Le Régent: La Baule-Escoublac est une commune française située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire. Station balnéaire de la Côte d'Amour, elle est réputée pour sa longue plage située au fond de la baie du Pouliguen, son casino et ses palaces en bord de mer. Avec une population estimée à environ 16 000 habitants, la population estivale peut atteindre 150 000 habitants. La commune doit son essor au développement du tourisme à la fin du xixe siècle. Bénéficiant d'une forêt de pins plantée dès 1840 pour enrayer l'avancée des dunes, la ville voit d'abord s'implanter des familles aisées qui font construire de belles villas le long de la plage. Après avoir connu un âge d'or durant les Années folles, la ville subit le contrecoup de la crise économique des années 1930 puis de la Seconde Guerre mondiale. Elle retrouve de la vigueur dans les années 1960, entraînant une nouvelle forme d'urbanisation, son économie étant toujours basée sur le tourisme. Elle est un lieu de villégiature privilégié des élites parisiennes. La Baule-Escoublac se situe sur la côte atlantique à 77 kilomètres à l'ouest de Nantes. La ville est implantée dans la baie du Pouliguen et en presqu'île guérandaise. Jusqu'en 1900, Escoublac s'étendait à l'est jusqu'à l'étier de Pornichet, situé à l'emplacement de l'actuel boulevard de la République à Pornichet, où elle était limitrophe de Saint-Nazaire ; lors de la création de la commune de Pornichet, celle-ci a reçu 97 hectares du territoire d'Escoublac, soit la portion de la plage jusqu'au pont de Mazy (supprimé depuis) et quelques dizaines de mètres en arrière, qui forment le quartier du Mazy. À l'ouest, elle est limitée par le grand étier du Pouliguen qui relie les marais salants de Guérande à l'océan Atlantique et qui, tout en servant de limite avec la commune du Pouliguen abrite le port des deux cités. La commune est située sur une zone littorale sablonneuse comportant des dunes conséquentes (localement appelées falaises jusqu'au xixe siècle) et sur le sillon de Guérande. La dune du Guézy s'élève derrière celle de Mazy jusqu'à une altitude de 25 mètres et se raccorde au sillon de Guérande vers la route de Nérac. La dune de la forêt d'Escoublac est plus éloignée du rivage et atteint l'altitude de 54 mètres, point culminant de la commune. C'est cette dune qui à la fin du xviiie siècle a submergé l'ancien village d'Escoublac, ainsi qu'une partie du sillon de Guérande (jusqu'à la route de la Jo). À l'est, la forêt d'Escoublac surplombe de plusieurs mètres les maisons de la Ville-Halgand. Entre ces deux dunes coule le ruisseau de Mazy, qui, sur le littoral, marque la limite entre La Baule et Pornichet ; il est recouvert dans son cours inférieur (avenue de Lyon) et débouche sur la plage par une grosse buse. Auparavant, le ruisseau était franchi par le pont de Mazy. La plage, que la ville partage avec les communes du Pouliguen et de Pornichet, mesure plus de huit kilomètres et qui est souvent revendiquée localement comme étant « la plus belle plage d’Europe. Elle borde les quartiers de La Baule-les-Pins, La Baule-Centre et Casino-Benoît. Près du Pouliguen, la plage Benoît est réputée pour son sable blanc très fin. Son estran recèle de grandes quantités de coques. Le climat de la commune est, comme c'est le cas pour toute la Loire-Atlantique, de type océanique dont la pénétration est favorisée par la présence de l'estuaire de la Loire et l'absence de relief important4. D'après la classification de Köppen il y est catégorisé comme étant de type Cfb.Selon la nomenclature de la classification, le climat est tempéré chaud, identifié par la lettre C. c'est-à-dire une température moyenne des 3 mois les plus froids comprises entre -3 °C et 18 °C, la température moyenne du mois le plus chaud est supérieure à 10 °C et les saisons été et hiver sont bien définies. Le code f caractérise un climat humide avec une absence de saison sèche et des précipitations toute l'année avec, cependant pour La Baule Escoublac, un minimum estival. L'indice b définit un été tempéré avec une température moyenne du mois le plus chaud inférieure à 22 °C et supérieure à 10 °C pour les 4 mois les plus chauds. Pour être plus précis, on peut dire que la Baule Escoublac connaît donc, comme la majeure partie des côtes bretonnes et nord-atlantiques françaises, un climat océanique à nuance méditerranéenne. Seuls de rares secteurs de l'Ouest de la France connaissent un climat supraméditerranéen (Csb) comme la Pointe du Raz (Finistère), Pornic (Loire-Atlantique) ou Noirmoutier (Vendée) avec la présence d'une saison sèche (2T > P avec P < 30 mm) d'au moins 1 mois. Ces nuances méditerranéennes propres à ces côtes se démontrent dans la parfaite adaptation (« acclimatation ») des plantes méditerranéennes (palmiers, lauriers-roses, mimosas, figuiers, eucalyptus, chênes-verts, etc.) dans ces secteurs. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, toute la Bretagne ne connaît pas un climat océanique (que certains qualifieraient parfois d'« hyper-océanique ») mais une portion infime connaît un climat méditerranéen (le « supraméditerranéen » (à été tempéré) est une nuance du climat méditerranéen). Le climat de La Baule Escoublac se rapproche du climat supraméditerranéen sans en faire partie pour autant. Ce climat supraméditerranéen ne se rencontre pas au sud de Noirmoutier, ni sur les îles de Ré ou d'Oléron, ni sur les côtes girondines ou landaises (car les étés y sont trop humides). Pour la Baule-Escoublac les mois les plus froids vont de décembre à février avec une température oscillant entre 2,6 °C et 9,5 °C. Le mois le plus chaud est celui de juillet avec une température moyenne de 18,6 °C, l'humidité moyenne est de 82 % avec des précipitations toute l'année varient de 38 mm en été à 81,9 mm en automne. Les données qui suivent concernant le climat de cette zone sont extraites des relevés effectués à la station météorologique la plus proche de la Baule, c'est-à-dire celle de Saint-Nazaire.