WEBCAM ADACHI MUSEUM (Japon - Shimane - Yasugi)



Le célèbre jardin japonais du Musée d´Adachi en vidéo et en temps réel: Elu plus beau jardin du Japon par un magazine américain, le musée d’art Adachi a depuis énormément gagné en popularité, et l’on vient de tout le Japon pour l’admirer. Ouvert en 1970, le musée dispose de 1300 œuvres qui sont exposées alternativement en fonction des saisons. Si la plupart des œuvres sont des peintures du début du XXe siècle, une grande partie du musée est aussi consacrée à la céramique japonaise traditionnelle. Les stars du musée sont Yokoyama Taikan, Shiho Sakakibara et Shunso Hishida, considérés comme les pères fondateurs de la peinture japonaise moderne. Le musée et le jardin ont été conçus ensemble, au point que l’on peut déceler un certain dialogue entre les œuvres figées pour l’éternité et les beautés changeantes des jardins puisque les visiteurs passent sans cesse des salles d'exposition aux salles donnant sur les jardins. Pour avoir un avant-goût du musée, visitez-le sur Google Art. Tableaux de pierres et de pins Le clou du spectacle reste le jardin de 16 500 m² que l’on ne peut admirer que depuis l’intérieur du musée, derrière des vitres. Cependant, cela n’empêche pas d’apprécier le jardin puisqu’il a été créé pour n’être admiré que de cet unique point de vue. Il est en effet conçu selon la technique de paysage emprunté ou shakkei en japonais, suivant laquelle le jardin doit former une continuité avec le paysage qui l’entoure (il paraît ainsi deux fois plus grand que ce qu'il n'est en réalité). En 2011 pour la neuvième année consécutive, il fut élu plus beau jardin du Japon par le Journal of Japanese Gardening, une référence internationale en la matière. Le jardin est composé de six espaces à thème, le jardin des mousses, le jardin sec, le jardin de sable et de pins, le jardin à la pièce d’eau, la chute d’eau Kikaku et le jardin du pavillon de thé Juryu-an, le seul où l’on puisse se balader. Mélangeant habillement minéral et végétal, les jardins sont de véritables tableaux vivants où tout est pensé et travaillé. Les étendues de gravier, pierres aux formes baroques et les pins parfaitement taillés ou à l’aspect faussement naturel forment ainsi des fresques statiques et changeantes.